Critique

L’aube de l’infection

ach003426250-1384976016-320x320

Titre : L’aube de l’infection

Auteur : Pierre-Olivier Lavoie

Édition : Édition ADA

Date de parution : 30 novembre 2013

Nombre de page : 282

Quatrième de couverture :

Le monde a viré à l’enfer.

Tout ce que nous connaissons a été infecté et transformé en un véritable fléau. La nuit, des créatures ailées et cauchemardesques prennent les bâtisses comme perchoir. Dans les rues, les infectés se ruent en hordes sur les malchanceux croisant leur chemin. Le jour, alors que le calme revient et que les monstres se cachent, les derniers humains s’entretuent et pillent comme de véritables rapaces. Il n’y a plus de moralité, puisqu’elle vous empêche de survivre. C’est la loi du plus fort, la loi de la survie. Je m’appelle Brynja. Je vais survivre.

Mon avis :

Je suis mitigée face à ce roman. J’avais des attentes plutôt hautes face à ce roman, puisque j’aime beaucoup tout ce qui est zombie et apocalypse. Je crois que pour cette raison, j’ai été déçu. Je m’attendais à retrouver des zombies comme on en a l’habitude, mais ils sont légèrement différents dans ce roman. La première différence étant qu’une morsure ne vous infecte pas automatiquement. Je crois que puisque je m’attendais à retrouver de « vrais » zombies, ça m’a un peu déçu. De plus, quand les premières créatures surnaturelles autres que les zombies ont pointé le bout de leur nez, je ne savais plus trop comment réagir. Comment zombie, loup-garou et gargouille pouvaient-elles se voler la vedette dans un même roman ? Pour sortir des sentiers battus, et bien, c’est réussis !

Malgré l’originalité de ce roman, j’ai eu beaucoup de difficulté à accrocher au début. J’ai vraiment eu besoin d’un moment d’adaptation. J’ai eu l’impression qu’il n’y avait pas beaucoup de description. Tout le long du roman, il y avait de l’action, ce qui est un peu normal vu le thème principal du roman. Cependant, j’aurais aimé qu’il y ait un peu plus de description pour m’aider à mieux comprendre les personnages.

D’ailleurs, pour ce qui est des personnages, je ne me suis pas vraiment attaché à ceux-ci. Entre le début du roman et la fin, j’ai eu l’impression d’être à peu près au même stade. Je ne les connaissais pas vraiment plus. Certes, Brynja est une jeune femme plutôt réservé et difficile d’approche, mais j’aurais aimé apprendre à la comprendre un peu mieux.

Je pense que ce roman comporte quelque scène forte tandis que plusieurs autres le sont moins. À certain moment, je me suis même demandé à quoi servait la scène que j’étais en train de lire. Cependant, puisque d’autres sont tellement forte, j’ai fini par en oublier celles qui semblent plus inutiles.

Je crois que je lirais la suite de ce roman malgré tout, mais au tout début j’étais loin d’en être certaine. J’ai fini par me plonger dans l’histoire et le point fort de ce roman est sans aucun doute la scène finale qui nous tient en haleine.

Ma note : 6,75/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s