Critique

Le grand vaisseau

9782253195023-001-t

Titre : Le grand vaisseau

Auteur : Robert Reed

Édition : Livre de poche

Nombre de pages : 634

Date de parution :

Prix :

Quatrième de couverture :

Venu du fin fond de l’espace, le Grand Vaisseau est vaste comme Jupiter et semble vieux de plusieurs milliards d’années. Nul ne sait d’où il vient, ni qui l’a construit. Vide, abandonné, il dérive à proximité de notre galaxie. Les Terriens s’en emparent, s’y installent puis le transforment en paquebot de luxe, qui emporte plus de cent milliards de représentants de toutes les espèces intelligentes pour de longues croisières autour des étoiles. Un jour, on découvre, en son cœur même, une chambre dissimulée contenant une planète au noyau de métal. Une mission d’exploration constituée des meilleurs capitaines est alors envoyée. Mais un accident survient, et ceux-ci se retrouvent isolés sur cette planète désormais inaccessible. Pendant ce temps, le Grand Vaisseau continue sa course sans eux. Mais quelqu’un, visiblement, sait où il va, et, surtout, d’où il vient…

Mon avis :

Ce roman fut sans aucun doute une véritable déception. D’ailleurs, je n’ai pas eu la force de le terminer. J’étais pourtant bien déterminé ! La quatrième de couverture avait retenu mon attention et ce roman me semblait prometteur. Pourtant au bout de 200 pages, je n’ai toujours pas réussi à accrocher et j’ai fini par me dire que ça ne valait surement pas la peine de continuer.

Je pense que les premières pages d’un roman sont là pour accrocher le lecteur, pour lui donner envie de connaître la suite. Dans ce cas, ce fut un échec. Je n’ai absolument rien compris des premières pages de ce roman. J’ai dû lire et relire pour finalement réussir à comprendre un minimum. Ce roman est de la science-fiction a l’état pur. Cependant, il manque de description. J’ai eu énormément de difficulté à m’imaginer le monde dans lequel on progresse dans ce roman. Même une fois le roman refermée, je ne suis pas certaine d’avoir une idée plus précise du monde dans lequel évoluent les personnages. Pourtant, ça devrait être la base d’un roman. Que ce soit les lieux ou les nouvelles espèces rencontrées, il manquait toujours de description. Je n’arrivais pas à voir ce que l’auteur a vu dans sa tête lorsqu’il a écrit son roman.

Un autre point faible de ce roman a été le manque de profondeur. Je ne lisais qu’une suite d’action et d’évènement. Dans les 200 premières pages, je dois l’avouer, de l’action il y en a ! Le hic, il n’y a aucune profondeur. On n’apprend jamais à vraiment connaître les personnages, donc je n’ai pas réussi à m’attacher à aucun d’eux. J’assistais plutôt à un cours d’histoire en étant complètement détaché des personnages. J’ai trouvé que le temps passait trop vite. Oui, je suis d’accord que dans ce roman les humains peuvent vivre durant plusieurs millénaires sans problème, mais je pense que l’histoire n’ait pas obligé de ce dérouler sur des millénaires et de faire des bon de centaines d’années.

En résumé, après avoir lu les 200 premières pages sans avoir le moindre intérêt pour le roman, je peux affirmer que ce roman n’est pas pour moi. Je pense qu’il peut plaire à certaine personne, mais je n’en fais pas partie. Peut-être qu’en continuant ma lecture, j’aurais fini par accrocher, mais je ne veux pas me forcer pour un livre qui n’a pas su capter mon attention après autant de pages.

Ma note : 2/10

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s