Critique

Iced

les-chroniques-de-dani-mega-o-malley,-tome-1---iced-326605-250-400

Titre : Iced les chroniques de Dani Mega O’Malley

Auteur : Karen Marie Moning

Édition : J’ai lu

Date de parution : 5 novembre 2013

Nombre de pages : 604 pages

Prix : 21,95 $

Quatrième de couverture :

J’ai découvert un truc complétement dingue : mourir, c’est de la rigolade. Ce qui craint un max c’est de revenir à la vie…

Mon nom est Dani Mega O’Malley. Mon chez-moi, ce sont les rues de Dublin. La ville est une zone de guerre, les faës sont libres de nous chasser, il n’y a pas deux jours semblables et sans Mac, rien n’est plus pareil. Pourtant, je ne préférerais vivre nulle part ailleurs.

Mon avis :

J’ai bien apprécié cette lecture. Ce n’était pas la plus captivante de toute, mais elle m’a permis de passer un bon moment. Un des points faibles de ce roman est sa longueur. À 600 pages, ce roman peut facilement devenir lassant. C’est sans dire que les scènes s’enchaînent les unes après les autres, mais elles ne sont pas exploitées comme elles pourraient l’être. J’ai eu l’impression de sauté du coq à l’âne sans cesse.

Pour les personnages principaux, je les ai aimé, mais sans plus. Que ce soit pour Dani, Christian ou même Ryodan, tous manquent de profondeur. On sait qu’il cache quelque chose, mais dans les 600 pages de ce roman on n’apprend pratiquement rien sur eux. Nos connaissances restent superficielles tout le long de notre lecture. J’ai apprécié le petit côté rebelle de Dani, mais j’aurais apprécié apprendre à la connaître plus dans ce premier tome. De plus, j’aurais apprécié qu’elle soit un peu plus vieille. J’ai trouvé que sa maturité ne correspondait pas vraiment avec son âge. J’ai eu l’impression qu’à certain moment l’auteur a oublié que son héroïne avait seulement quatorze ans.

 Je crois que cette série est parallèle à une autre, donc je crois que certains détails m’ont échappé et cela à quelque peu nuit à ma compréhension. Même si en général, la compréhension est facile il y a eu des moments où j’étais complètement perdu, surtout au début. Je crois que cela pourrait facilement décourager certains lecteurs d’ailleurs.

Cependant, dans ce roman il y a quelques petites prises de conscience que j’ai bien apprécié. Dani survit à la fin du monde et c’est dans des moments ou notre seule solution est de survivre qu’on se rend réellement compte de ce qui est important et ce qui ne l’ai pas. Dani mentionne par exemple à un moment que l’argent ne sert plus à rien depuis que la fin du monde à commencer. Que ces bouts de papier sont inutiles et dénudés de valeur. Ce qui m’a vraiment fait réfléchir, car en effet, on accorde beaucoup trop d’importance à de simple petit bout de papier rectangle.

Bref, j’ai apprécié ce roman malgré le manque de profondeur et la longueur. Pour les personnes ayant lu la série en parallèle, je crois que ce roman pourrait être une bonne lecture.

Ma note : 6.5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s